Eglise
 
Accueil
Association
Village
Eglise
Orgue
Mgr Jean-Baptiste Ferréol
Aidez-nous !
Comment nous aider ?
Fondation du Patrimoine
Evènements
Travaux
Contact
Liens

 

L'église

 

 

A propos de Notre-Dame de Beaulieu

Etant gamin, je me disais, tout en faisant l'enfant de choeur lors des offices, que nous avions beaucoup de chance à Cucuron car je pensais (à juste titre) que nous possédions "la plus belle et la plus grande église de tous les villages environnants !" Et je dois avouer que j'en ai toujours éprouvé une certaine fierté intérieure, amplement justifiée par la beauté et la majesté effectives de cet édifice.

Puis, m'intéressant à l'hisoire de notre cité, j'ai appris que Notre-Dame de Beaulieu avait été érigée en plusieurs étapes entre les XIIe et XVIIe siècles. Nos "bâtisseurs de cathédrales" locaux y ont mis le temps, mais quel résultat ! Encore aujourd'hui, je reste impressionné par la puissance qui se dégage de ce monument, perceptible non seulement à l'extérieur de l'ouvrage à travers la rudesse abrupte de ses formes, mais aussi à l'intérieur où l'ampleur de son volume lui donne une réelle et imposante dimension.

Et je me dis maintenant que l'on ne pourrait plus refaire "ça" et qu'en conséquence, notre devoir est de protéger ce symbole, témoignage ancestral d'une évidente volonté de manifester l'ardeur de la foi.

Croyant ou pas, ceci impose le respect, non pas contenu et de convenance, mais se traduisant plutôt dans l'action, car le moment est venu pour nous, héritiers et dépositaires d'un patrimoine prestigieux, de nous préoccuper du sort de notre église en palliant autant que faire se peut les dégâts causés par le temps et surtout en adoptant une politique volontariste et attentive d'entretien régulier. Tels sont les buts de l'association Sauvegarde de l'Eglise de Cucuron dont la motivation première reste la préservation de ce véritable joyau, en étroite collaboration avec la municipalité puisque le maire en est membre de droit.

Comme cela s'est déjà produit par le passé au cours de la longue histoire de ce bâtiment, nous pouvons de nouveau être associés tous et toutes à cette noble cause en participant à l'effort collectif ! Je vous y invite ardemment, étant conscient que l'objectif est ambitieux, certes, mais restant infiniment convaincu que le challenge est à la hauteur de nos espérances pour Notre-Dame de Beaulieu : qu'elle ne cesse de rayonner au coeur de son village, grâce à l'expression d'une volonté commune de la voir défier le temps.

 

                                                                      Roger DERANQUE

                                                                      Maire de Cucuron

 

 

 

Dimensions de l'édifice :

- Hauteur, au faîte du clocher................. 22m50 environ

- Hauteur, sous la voûte romane............. 13m50     "

- Longueur (hors tout)........................... 41m50     "

- Largeur (y compris les chapelles).......... 23m50     "

 

 

L'oeuvre la plus importante, classée Monument Historique le 5 décembre 1908, est l'immense retable du maître-autel

"En 1795, la Communauté a récupéré, lors d'une vente aux enchères publiques des biens de l'Eglise, un retable en marbre blanc, oeuvre de Gloton, sculpteur genevois, commandé par une duchesse en 1661, pour la chapelle de la Visitation d'Aix. [...] Le Conseil Paroissial de Cucuron courut les ventes aux enchères pour trouver des tableaux dispersés pouvant lui convenir. Le résultat est là [...] une "Circoncision" entourée de Sainte Marthe et Sainte Marguerite et de l'Immaculée Conception." (extraits de l'ouvrage de Colette Queyras-Combe sur le peintre Louis Court)

 

 

Dans la chapelle des Fonts-Baptismaux, aménagée en 1608, se remarque, au dessus de l'autel, une statue en bois polychrome représentant le Christ (oeuvre admirable de facture provençale du XVIIème siècle dont l'auteur est inconnu).

Pour certains, il s'agit du Christ de la Flagellation ou Ecce Homo.

Pour le Père Mallet, ancien curé de la paroisse (Le Christ assis et enchaîné de l'église de Cucuron, Etudes théologiques et religieuses, Montpellier 1984), cette statue du Christ aux liens n'a pas de rapport direct avec la scène de la Flagellation.

 

 

La chaire est en marbre de couleurs variées. Les panneaux de trois côtés présentent des incrustations avec les instruments de la Passion.

L'abat-voix de la chaire est en bois peint. Au centre du plafond est sculpté une colombe, symbole de l'Esprit-Saint.

 

 

Bas-Relief de l'Assomption

 

 

Saint Pierre pleurant sa faute : le repentir de saint Pierre, huile sur table, blason de Pierre Viany, grand prieur de l'Ordre de Malte en 1667, ou de Jean-Christophe de Viany, êvèque de Malte en 1698.

 

 

 

 

Vue intérieure de Notre-Dame de Beaulieu

 

Retable de l'autel de la chapelle Sainte-Tulle

 

Le portail :

  • gothique, orné de colonnettes gracieuses avec des quatre-feuilles sur le linteau et des moulures tribolées, surmontées encore d'un quatre-feuille sur le tympan,  il est très harmonieux ;
  • la porte est l'oeuvre d'artisans locaux : entièrement mobile, décors de panneaux à grand cadre avec tables saillantes, pentures aux extrémités ornées de liens à cordon et de fleurs de lis, pieds de biche à paumelle en S, espagnolettes, verrous à queue de part et d'autre de la barre d'imposte; serrures modernes.
     

 

 

 

Sainte Marthe et Sainte Margerite enseignant au bord du Rhône - signé Lud Court, non daté, authentifié le 5 décembre 1908. (extraits de l'ouvrage de Colette Queyras-Combe sur le peintre Louis Court)

 

 

retour en haut de page : double clic

© 2011