Village
 
Accueil
Association
Village
Eglise
Orgue
Mgr Jean-Baptiste Ferréol
Aidez-nous !
Comment nous aider ?
Fondation du Patrimoine
Evènements
Travaux
Contact
Liens

 

Le village de Cucuron

 

 

 

Adieu à Cucuroun
(extrait de la revue "Senso maliço" revisto de Cucuroun mars 1914 par Albert Dounadieu, pouèto prouvençau.) 
 
 
La poupulacien es fouorço ouspitaliero         
E me plais de veire,coumo uno fourmiliero,
Lou souar, quand lou souleu va mouri au couchant,
Intra dins lou païs lei travaiour dei champ.
Touti s'acampon jouious e plen d'alegresso
Dins 'queu beu Cucuroun que, glourious, se dreisso.
O charmant Cucuroun,
Fieramen estala!
Ami toun Luberoun
E ta douço valeio.
Ami tamben toun estang
E soun entour d'oumbragi
Ami leis abitants
De tei poulit paragi
Ami tei mounument
Emé tei barri
E per teis agremen
Regreti moun despart.
 
 

 

le texte en français :

 

Adieux à Cucuron 

La population est fort hospitalière,
Et je me plais à voir, comme une fourmilière,
Le soir, quand le soleil va mourir au couchant,
Rentrer dans le pays les travailleurs des champs.
Tous arrivent joyeux et remplis d'allégresse,
Dans ce beau Cucuron qui, glorieux, se dresse.
Oh! charmant Cucuron
Fièrement étalé!
J'aime ton Luberon
Et ta douce vallée;
J'aime aussi ton Etang
Et son pourtour d'ombrages
J'aime les habitants
De tes jolis parages
J'aime tes monuments
Ainsi que tes remparts,
Et, pour tes agréments,
Regrette mon départ.


 

 

Extrait d'une ancienne publication éditée par l'Office de Tourisme de Cucuron :

 

"Cucuron est un de ces villages qu'aima Henri Bosco, parce qu'ils sont encore de la montagne mais qu'ils ont le regard porté sur la plaine.

Baigné de soleil sur ce versant méridional du Grand Luberon d'où le regard se porte au-delà de la montagne Sainte Victoire, Cucuron a le charme des lieux marqués du sceau du  Moyen-Age et dont les pierres se sont parées d'une patine séculaire.

 

 

Au pied du rocher que couronne une tour romane, le vieux village, blotti à l'abri de ses remparts enferme un dédale de ruelles et de placettes, en dépit du temps, précieusement conservées.

 

Attaché à son passé, Cucuron est, aujourd'hui et tout au long de l'année, un village bien vivant. On y travaille certes, mais on y prend aussi le temps de vivre, le temps de la fête.

Les jours de marché, la vie se concentre sous les platanes plus que centenaires qui bordent "l'Etang" joyau du village, mais, à toute heure et en toute saison, les nombreux commerces sont aussi des lieux traditionnels de rencontre et d'échange.

 

 

Dès la fin du mois de septembre, alors que la campagne s'enflamme des couleurs de la vigne, c'est la ronde des tracteurs apportant les raisins aux pressoirs de quatre caves cucuronnaises, pour déguster, l'année suivante, les vins renommés AOC Côtes du Luberon. En décembre, c'est au tour des olives de prendre le chemin des moulins où l'on presse une huile savoureuse et rare que l'on vient chercher de très loin.

 

 

Et, c'est bientôt Noël et ses santons ; ceux de la crèche de Cucuron sont exceptionnels par leur taille, par leur beauté et par leur ancienneté. A minuit, lorsque les accords de l'orgue magnifiquement restauré retentiront sous les voûtes de l'église Notre-Dame de Beaulieu, c'est Manon des sources, c'est Jean de Florette et Angelo le Hussard qui s'avancent vers le maître-autel, c'est toute la Provence, celle de Daudet, de Giono et de Pagnol que l'on peut ici et à cet instant retrouver.

 

 

Comment s'étonner alors que tant de nos visiteurs, venus pour un jour, pour une heure, sont tombés amoureux de Cucuron, y soient souvent revenus et, pour certains, restés. [...]"

  

 

 

 

 

...et Cucuron, autrefois

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

retour en haut de page : double clic

© 2011